Bandeau
APMEP Île-de-France
de la maternelle à l’université

Site de la Régionale Apmep Île-de-France

Édito
Article mis en ligne le 23 décembre 2019
dernière modification le 27 décembre 2019

par Le Comité de la Régionale

Est-il nécessaire d’apprendre à compter en base 60 pour comprendre notre système de numération ? Question rhétorique pour ouvrir le débat de la pratique de l’histoire des mathématiques dans les classes.

L’épistémologie et l’histoire des mathématiques sont, comme le rappelle le texte « propositions et revendications de l’APMEP », deux disciplines absentes de la formation initiale des enseignants. Toutefois, l’en-tête des nouveaux programmes de lycée, qualifie de « judicieux » l’usage « d’éléments de contextualisation d’ordre historique, épistémologique ou culturel pour éclairer le cours  » et suggère au professeur de s’appuyer sur « l’étude de documents historiques ». Alors comment se lancer dans l’aventure et pourquoi ?

En introduction à sa conférence lors de la journée de la Régionale du 23 novembre dernier, Renaud Chorlay, est revenu sur ces items « histoire des mathématiques » dans les programmes et a pu mettre en lumière leur opacité. Les pistes proposées n’en demeurent pas moins intéressantes et, si l’idée est alléchante, il nous reste cependant à nous (auto-)former…

Heureusement, notre association a, depuis de longues années et bien avant que des programmes y fassent référence, réfléchit à cette question. Le site national rassemble d’ailleurs quelques ressources, que ce soit des activités d’étude de textes historiques en classe, de la documentation pour notre culture personnelle ou des références bibliographiques.

Les deux IREM franciliens, l’IREM de Paris et l’IREM de Paris Nord, ont chacun un groupe de recherche en histoire des mathématiques et sont intervenus à plusieurs reprises lors de rencontres APMEP, et un atelier sur l’introduction des probabilités au cycle 4 a été proposé par le groupe « Mathématique, histoire et citoyenneté » de l’IREM Paris Nord, lors de notre Journée Régionale avec un volet historique. La CII Épistémologie et histoire qui rassemble neuf groupes IREM (Brest, Dijon, Grenoble, La Réunion, Limoges, Lyon, Paris, Paris Nord, Poitiers) a récemment publié la brochure « Passerelles : enseigner les mathématiques par leur histoire au cycle 3 ».

Si l’article de ces Chantiers de Kristel Gabarra-Lazorthe suscite votre intérêt, le CNAM propose un atelier autour des instruments de calculs à destination des élèves de cycle 3 et 4. Deux autres articles rédigés par Pierre Pansu et Claudie Missenard, consacrés à l’exposition Léonard au Louvre, questionnent l’usage des mathématiques par le génie florentin. D’autres expositions et musées parisiens offrent des parcours autour de l’histoire des mathématiques, comme l’Institut du monde arabe, le Palais de la Découverte ou encore la Cité des Sciences et de l’Industrie, qui propose en ce moment un exposé intitulé « Il était une fois les maths » pendant lequel les élèves découvrent l’histoire de la discipline grâce à un conteur.

Autant de possibilités pour faire de l’histoire des mathématiques avec nos élèves alors n’en faisons pas toute une histoire !

Le concours « Maths en jeux II » pourrait d’ailleurs être l’occasion de développer avec les élèves cette approche historique. Rappelons-le, il n’est pas trop tard pour vous inscrire et participer.

 

article suivant



retour au sommaire

Les Chantiers de Pédagogie Mathématique n°183 décembre 2019
La Régionale Île-de-France APMEP, 26 rue Duméril, 75013 PARIS