Édito
Article mis en ligne le 29 juin 2020

par Le Comité de la Régionale

C’est après une période pour le moins particulière que nous publions ce numéro des Chantiers de Pédagogie Mathématique. Nous ne pouvons alors que souligner l’engagement sans faille des collègues durant ces derniers mois pour assurer la continuité des apprentissages avec leurs élèves, quelles que soient leurs conditions matérielles et scolaires, en innovant et explorant des pistes jusqu’alors inconnues.

L’enseignement à distance a mis en exergue les inégalités sur le territoire et en particulier dans nos trois académies franciliennes. En cette toute fin d’année, nous ne pouvons alors qu’exprimer nos craintes quant à la rentrée de septembre qui ne pourra faire fi des quatre mois qui ont précédé les vacances scolaires et de la rupture avec l’école « classique » que cela a provoqué chez nos élèves.

Puisque ces derniers temps ont été un terrain propice à l’introspection et à un questionnement plus général sur notre enseignement, que ce soit dans les conditions habituelles ou exceptionnelles, nous vous invitons ici à poursuivre cette réflexion. À ce titre, nous vous suggérons de découvrir Pourquoi effectuer d’abord ce qui est entre parenthèses ? et l’histoire de la numération. En lien plus direct avec nos pratiques, l’Introduction de l’algèbre en 5e et la Chronique de Luca Agostino sur l’oral en Europe nous permettent de renouer avec les classes. Et pour finir, trois collègues de l’Irem de Paris s’expriment sur la disparition de la notion de tangente à un cercle dans les programmes.

Ce numéro est aussi l’occasion de donner la parole à deux concepteurs de ressources numériques pour la classe et de découvrir la richesse de leurs outils. Christophe Auclair nous expose dans Multimaths : du projet… à la mise en tablette son projet d’application Multimaths et Vincent Pantaloni détaille comment créer des animations avec Geogebra.

N’oublions pas que les associations et partenaires de toujours de l’APMEP se sont elles aussi attaquées, ces derniers temps, au « 100 % numérique » pour proposer aux enseignants des ressources ou pour faire vivre les événements déjà planifiés. Par exemple, Kangourou a étrenné cette année un concours en ligne et Femmes et Maths a organisé la Journée filles et maths/info à distance. De la même façon, Animath et ses 12 associations partenaires ont fait vivre le Salon des jeux et de la culture mathématique de façon dématérialisée. La place du jeu dans la pédagogie des mathématiques à distance vous donne un aperçu d’un atelier proposé par l’APMEP sur son stand lors du Salon des Jeux. Et pour continuer de jouer, retrouvez dans ce numéro Dominique Souder confiné et ses nombreuses productions pour divertir les collègues durant le confinement. Si vous avez toujours envie de chercher, explorez la rubrique Avis de recherche et envoyez-nous vos solutions.

Enfin, les Chroniques des Irem confinés ou déconfinés présentent leurs derniers travaux.

Du côté de notre Régionale, le concours APMEP — Irem de Paris 2020 n’ayant pu aboutir cette année, nous avons, avec l’aide et le soutien d’Animath, créer une exposition virtuelle rétrospective des palmarès du concours depuis 9 ans. L’occasion pour nous de mettre en valeur toutes les productions primées et surtout le travail et l’originalité des participants au fil des ans. Une façon pour nous d’assurer la continuité associative…

 

article suivant



retour au sommaire

Les Chantiers de Pédagogie Mathématique n°185 juin 2020
La Régionale Île-de-France APMEP, 26 rue Duméril, 75013 PARIS