Édito
Article mis en ligne le 6 octobre 2021
dernière modification le 2 octobre 2021

par Le Comité de la Régionale

L’année du recommencement ?

Pendant que certains collègues de lycée savourent de retrouver en septembre des classes complètes, d’autres en collège (re)font enfin cours sans avoir à se déplacer toutes les heures. Pour chacun de façon singulière, cette rentrée sonne le retour à des conditions presque normales d’exercice. De longs mois sans avoir 35 minois face à nous, cela nous aurait-il manqué ?

Le renouvellement n’a cependant pas que du bien. Le rectorat de Créteil a remercié plus de 3 000 enseignants contractuels en juin, certains pourtant investis et expérimentés. Fin septembre, ce sont encore près de 1 000 d’entre eux qui n’ont toujours pas eu le droit à une rentrée devant élèves…

Le ministère a publié, quant à lui, à l’ombre de nos parasols et en plein été, les derniers, mais non négligeables, ajustements du baccalauréat. L’année scolaire 2021 — 2022 peut donc démarrer et Parcoursup demeure. Ce sont les élèves de « maths complémentaires » qui grincent des dents devant le nouveau statut des notes attribuées dans cette option. On ne leur avait pas dit mais, finalement, les notes en-dessous comme celles au-dessus de 10 compteront pour l’obtention du diplôme.

Alors, pour le professeur, comment appréhender cet enseignement « maths complémentaires » ? En effet, loin d’être exclusivement un prérequis exigé par plusieurs filières du supérieur, c’est aussi le plaisir de quelques élèves qui ne souhaitent pas se couper totalement des mathématiques. Que faire de cet enseignement ? Si les programmes encouragent à travailler autour de grands thèmes, les compétences à acquérir restent nombreuses pour un horaire plancher de trois heures par semaine seulement et parfois d’affilée.

Que signifie enseigner « les maths complémentaires » ? Et les mathématiques tout court ? L’APMEP lance, au niveau national, une grande enquête sur le sujet et donne ainsi la parole aux collègues, adhérents ou non, elle propose un questionnaire pour nourrir le débat et peut-être permettre de redonner de la signification à notre métier d’enseignant aujourd’hui.

Au sein de la Régionale, nous nous réjouissons de la nouvelle édition de notre concours qui reprend le thème de l’an dernier : « Fabrique tes maths », organisé en partenariat avec l’IREM de Paris.

Autre rendez-vous tant attendu depuis deux ans, les Journées Nationales de Bourges approchent à grand pas ! On retrouve de la normalité et de la convivialité et cela nous rassure. Des projets de classe vont pouvoir être mis en place dans la durée, on lâche un peu nos écrans à défaut de nos masques… et on se retrouve.

 

article suivant



retour au sommaire

Les chantiers de pédagogie mathématique n°190 octobre 2021
La Régionale Île-de-France APMEP, 26 rue Duméril, 75013 PARIS