Bandeau
APMEP Île-de-France
de la maternelle à l’université

Site de la Régionale Apmep Île-de-France

logo article ou rubrique
Vous avez dit bizarre… comme c’est bizarre…
Article mis en ligne le 22 septembre 2014
dernière modification le 7 juillet 2017

par Rémy Coste

Un petit grain de sable pour une grande catastrophe

Comme on l’a déjà vu dans un précédent article, les suites récurrentes sont le terreau classique pour produire des bizarreries avec des calculateurs numériques.

Voici un exemple, décliné sous la forme d’un exercice du niveau de terminale S. Son originalité est que des définitions équivalentes de la même suite ne donnent pas les mêmes valeurs avec un tableur (ou une calculatrice). L’explication de cette surprenante bizarrerie donne ainsi un support motivant pour faire des mathématiques. Les connaissances mobilisées sont du niveau d’un lycéen scientifique, mais la démarche inhabituelle lui donnera un petit aperçu de ce qui l’attend après le bac.

N.B. La démonstration par récurrence est une récurrence forte. C’est une occasion d’en parler aux élèves bien que cela ne soit pas un objectif du programme.

Soit la suite $$$(u_n)$$$ définie par $$$\begin{cases} u_0 = 1, u_1 = k \\ u_{n+2} = u_{n+1} + u_n \end{cases}$$$ avec $$$k = \dfrac{1 - \sqrt{5}}{2}$$$

  1. Démontrer que $$$k^2 = k + 1$$$, puis démontrer par récurrence que, pour tout entier $$$n$$$, $$$u_n = k^n$$$.
    De quelle nature est la suite $$$(u_n)$$$ ? Quelle est sa limite ?
  2. La suite $$$(u_n)$$$ peut donc se définir de 2 manières différentes :
    1e manière : $$$\begin{cases} u_0 = 1, u_1 = k \\ u_{n+2} = u_{n+1} + u_n \end{cases}$$$ 2e manière : $$$\begin{cases} u_0 = 1 \\ u_{n+1} = k \times u_n \end{cases}$$$
    À l’aide d’un tableur, générer les 100 premières valeurs de la suite en utilisant la 1re définition, puis générer à nouveau les 100 premières valeurs de la suite mais en utilisant la 2e définition.
    Comparer termes à termes les 2 suites obtenues. Qu’observe-t-on ?
  3. Explication : On pose $$$k' = k + \varepsilon$$$
    a) Soit la suite $$$(v_n)$$$ définie par $$$\begin{cases} v_0 = 1 \\ v_{n+1} = k' \times v_n \end{cases}$$$
    Pour quelles valeurs de $$$\varepsilon$$$ la suite $$$(v_n)$$$ est-elle convergente ?
    b) Soit la suite $$$(w_n)$$$ définie par : $$$\begin{cases} w_0 = 1, w_1 = k' \\ w_{n+2} = w_{n+1} + w_n \end{cases}$$$
    Démontrer que, pour tout $$$n$$$ entier : $$$w_n = \left( 1 - \dfrac{\varepsilon}{\sqrt{5}} \right) \left( \dfrac{1 - \sqrt{5}}{2} \right) ^n + \dfrac{\varepsilon}{\sqrt{5}}\left( \dfrac{1 + \sqrt{5}}{2} \right) ^n$$$
    En déduire que la suite $$$(w_n)$$$ est convergente lorsque $$$\varepsilon = 0$$$, mais divergente dès que $$$\varepsilon \neq 0$$$.
    c) Donner une explication au phénomène observé à la 2e question.

article suivant

retour au sommaire

Les chantiers de pédagogie mathématique n°162 septembre 2014
La Régionale Île-de-France APMEP, 26 rue Duméril, 75013 PARIS



Dans la même rubrique

Édito
le 22 septembre 2014
Sommaire
le 22 septembre 2014
Prenez le TRAAM…
le 22 septembre 2014
Au collège : socle et programmes
le 22 septembre 2014
Concours 2014 de la Régionale
le 22 septembre 2014
par Claudie Missenard
OUI-NON
le 22 septembre 2014
par Alain Bougeard
Rapport moral 2013-2014
le 22 septembre 2014
par Mélusine Kummer
Rapport financier 2013-2014
le 22 septembre 2014
par Françoise Magna