Le « Maths Braille Cube »
Article mis en ligne le 6 octobre 2021
dernière modification le 2 octobre 2021

par Céline Terrage

Mettre des classes en projet

Depuis la création du concours de la Régionale Île-de-France de l’APMEP, j’ai fait participer trois fois des élèves de mon lycée. Chaque année un thème différent est proposé.

Le premier thème auquel j’ai fait participer la classe de seconde que j’avais en charge était le sport. L’objectif était de créer un journal liant sport et mathématiques. Les différentes étapes de réalisation de ce projet ont eu lieu sur une durée déterminée, pendant les heures d’accompagnement personnalisé. Le gros point fort de ce concours est que chaque élève a pu, peu importe son niveau en mathématiques, participer à ce projet soit par la recherche de sujets, la rédaction d’articles, la gestion de la partie purement mathématiques ou par la mise en page et le côté artistique du journal.

Le deuxième thème auquel j’ai fait participer les volontaires de ma classe de seconde était le jeu. Les élèves sont venus sur certaines heures de trou de leur emploi du temps, pendant trois mois, pour créer un Escape Game. Le côté jeu était très attractif et les élèves ont vraiment pris plaisir à rédiger un scénario, créer des énigmes et confectionner les objets nécessaires au bon déroulement de ce scénario. Ils ont de plus pu faire tester l’Escape Game par leurs camarades de classe et donc ont pu être acteurs ainsi de l’organisation du jeu.

 

Projet pour un club de mathématiques

L’année dernière je me suis lancée dans la création d’un club de mathématiques dans mon lycée. La participation au concours des élèves de ce club était donc une évidence pour moi. Le thème proposé était « Fabrique tes maths », le but étant « la création d’un objet inédit pour transmettre des Mathématiques ». Les profils des élèves de ce club étaient très variés : élèves en classe technologique, en spécialité mathématiques, mathématiques complémentaires ou plus du tout de mathématiques en cours.

Ils ont travaillé sur ce projet de début janvier à fin avril tous les mercredis pendant 1h30. Étant très sensibles au thème du handicap, les élèves ont eu rapidement l’idée de créer un objet permettant la communication entre un enseignant et un élève malvoyant. Ils ont nommé cet objet « Le Maths Braille Cube » : Il consiste à associer des cubes aimantés sur lesquels sont représentés un symbole mathématique et sa transcription en Braille.

Maths Braille Cube

La première motivation des élèves a été que ce projet leur appartenait et qu’ils étaient responsables de toutes les étapes de création. La première phase de réflexion terminée, les élèves ont répertorié les symboles mathématiques qui leur semblaient indispensables pour communiquer jusqu’à un niveau terminale. Tout un travail sur les priorités opératoires et les fonctions usuelles a été mené.
Avant de se lancer dans la conception des cubes, il a paru nécessaire aux élèves de s’entraîner à écrire en Braille, ce qui a permis un travail sur la notion de symétrie.

Ensuite, pour la phase de construction, une étape d’anticipation a été nécessaire pour trouver une boîte ayant le volume adapté pour contenir ces cubes. Les élèves ont ensuite créé un modèle de patron pour leurs cubes et en ont construit ainsi une centaine. Certains élèves, en spécialité Arts Plastiques, ont permis d’exprimer leurs qualités artistiques en customisant la boîte par exemple.
Enfin il a fallu créer un livret explicatif avec le mode d’emploi du « Maths Braille Cube » et une élève a eu l’idée de créer un audio de ce livret.

Au-delà du côté récompense obtenue, les élèves étaient fiers de leur production, chacun ayant pu à son échelle participer activement au projet. Ils ont apprécié également faire des mathématiques « autrement ». J’ai de même aimé encadrer mes élèves et sortir du cadre plus strict de la classe. Les compétences travaillées sont variées et il est possible d’envisager ce concours à tous niveaux, de la maternelle à l’université. Ce concours met en avant de nombreuses applications des mathématiques. Il peut être envisagé sous différentes formes comme un projet de classe ou sur des heures en dehors des cours.

Je vais donc bien sûr retenter l’expérience cette année, le thème restant inchangé, avec les nouveaux élèves de mon club de mathématiques et j’espère pouvoir continuer, dans les années à venir, à faire découvrir ce concours à de nombreux élèves.

 

article suivant



retour au sommaire

Les chantiers de pédagogie mathématique n°190 octobre 2021
La Régionale Île-de-France APMEP, 26 rue Duméril, 75013 PARIS