Un « labomath » au collège
Article mis en ligne le 15 janvier 2021
dernière modification le 14 janvier 2021

par Abdelwahab Touati, Stéphanie Caporali, Aurore Féries, Michel Suquet

Le projet « labomath »

Depuis deux ans, nous [1] avions envie de mettre en place un laboratoire de mathématiques comme cela nous a été recommandé par le rapport Villani-Torossian, ou encouragé par l’académie de Versailles, en allant plus loin qu’un simple club et offrir à nos élèves un temps pour pratiquer des mathématiques hors des cours classiques, que ce soit dans un but de remédiation, d’aide à faire un devoir ou un exercice, de préparation à des concours, de culture mathématique, de jeux mathématiques, ou tout simplement pour le plaisir.

Ce projet a été inclus dans le projet d’établissement en juin dernier et a été mis en œuvre, enfin, au début du mois de novembre, tous les jeudis entre 12 h et 14 h dans la salle de permanence. Notre « labomath » était né !

Pour le financement du temps passé au « labomath », nous sommes rémunérés par le collège en HSE [2] : nous nous répartissons le temps passé par quinzaine, chaque professeur assurant l’encadrement d’une heure.

Dans les objectifs de ce projet « labomath », il est prévu de proposer aux élèves divers modules encadrés par les professeurs de mathématiques (remédiation, résolution d’énigmes et de problèmes, programmation, entraînement au concours Kangourou, aux Olympiades 3e proposées par l’Académie de Versailles, préparation du Brevet, animations pour tous, jeux mathématiques…).

Ainsi, durant la période entre les vacances de la Toussaint et les vacances de Noël, nous avons commencé un module « remédiation » pour le lancement de notre projet : tous les élèves, sans inscription préalable, peuvent venir poser leurs questions, demander de l’aide pour faire un exercice ou un devoir, recevoir une explication supplémentaire, corriger une évaluation… Une affiche a été créée pour inciter les élèves à s’y rendre.



Les débuts ont été timides mais le « bouche à oreille » fait son travail souterrain et les suggestions aux parents lors de nos différentes réunions parents/professeurs commencent à porter leurs fruits : des élèves viennent maintenant régulièrement au « labomath ».

Mais nous n’étions pas satisfaits du nombre d’élèves qui étaient peu nombreux à profiter de notre projet. Comment faire passer notre message auprès des élèves et des familles ? Nous avons eu alors l’idée de mettre en œuvre une animation sous forme de challenges.

 

La course aux nombres

Le jeudi 17 décembre entre 12 h et 14 h durant le « labomath », nous avons proposé une 1re animation et plus de 40 élèves de 6e et 5e ont répondu présent pour participer au challenge de la Course aux Nombres — la remédiation quant à elle avait aussi lieu pour les élèves demandeurs.

La course aux nombres est un concours créé par le service pédagogique de l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger). Plusieurs académies, dont celle de Versailles, participent à l’élaboration des sujets du concours officiel. Pour notre animation, nous nous sommes inspirés de ce concours, que nous avions proposé à nos élèves les années passées.

L’épreuve consistait à répondre à 30 questions d’activités mentales en 7 minutes. Les calculs écrits intermédiaires n’étaient pas autorisés. Automatismes géométriques et numériques… Les méninges en pleine action !

Les élèves convoqués à différents créneaux (groupe de 4 — 5) étaient impatients de commencer. La tension était palpable, les calculatrices cérébrales « en mode on », stylo à la main prêts à en découdre. Les professeurs donnaient le top départ. Incroyable, c’est avec une grande rapidité que les dix premières questions étaient résolues, mais les mathématiques sont parfois impitoyables ! En effet, la suite devenait plus difficile, traduite par les mouvements du stylo de moins en moins actifs. Les hochements de tête montraient les hésitations sur les dernières questions, mais le temps lui était fluide, continu et les minutes passaient. Le moment était venu de connaître son score.

Pour cela, une dizaine d’élèves de 4e s’étaient portés volontaires pour tutorer un groupe et corriger les copies. Quelques minutes plus tard, ils annonçaient les scores et les champions de chaque groupe. On entendait, « mince je le savais » ou « purée je me suis trompé de signe » ou encore « pourquoi je n’ai pas répondu à celle-là, j’ai passé trop de temps sur la fin ! ».

Les élèves sont tous repartis avec un grand sourire et un petit cadeau de remerciement pour leur participation et leur enthousiasme. Et depuis, nous avons reçu des messages d’élèves et parents pour participer aux prochains challenges et venir les jeudis midi pour la remédiation ; inciter un plus grand nombre d’élèves à venir au « labomath » était d’ailleurs un des objectifs de cette animation.

 

Autres projets

De janvier à mars, un autre cycle va débuter avec la préparation à des concours que nous proposons à nos élèves (Olympiades, Kangourou) mais aussi l’accueil d’élèves pratiquant le Rubik’s Cube ou d’autres jeux ayant de fortes affinités avec les mathématiques.

Bien entendu, nous continuerons en parallèle la remédiation pour les élèves demandeurs.

Nous proposerons aussi des animations comme celle de décembre, à la veille de chaque vacances, pour le plaisir de se retrouver à faire des mathématiques.

 

article suivant



retour au sommaire

Les chantiers de pédagogie mathématique n°187 janvier 2021
La Régionale Île-de-France APMEP, 26 rue Duméril, 75013 PARIS