Bandeau
APMEP Île-de-France
de la maternelle à l’université

Site de la Régionale Apmep Île-de-France

logo article ou rubrique
Les pourcentages de la SNCF
Article mis en ligne le 12 mars 2019
dernière modification le 10 mars 2019

par Claudie Missenard

J’ai besoin d’un billet de train Paimpol-Paris. Je bénéficie, vu mon grand âge, d’une carte senior acquise à prix d’or, et d’une carte voyageur, qui est censée récompenser ma fidélité à la SNCF. Justement, un mail m’est parvenu qui me propose un code avantage, donnant droit à 30% de réduction sur mon prochain voyage.

Me voilà donc toute guillerette, pianotant sur le site www.oui.sncf. Je rentre mon code avantage, exprime mes souhaits. Le prix proposé pour mon voyage par le logiciel (qui est tout sauf transparent) est de 41,70 euros. Cela me parait cher, je doute que la réduction ait été appliquée.

Voulant m’en assurer, je demande à un mien ami, assis justement dans la même pièce un ordinateur entre les mains, de se chercher un billet, avec sa carte sénior, mais sans bénéficier de mon mirifique code avantage. Le logiciel lui propose un billet (pour le même train que moi) à 44 euros. Pas besoin d’avoir été prof de maths pour sentir que le compte n’y est pas. Difficile de penser que ces malheureux 2,30 euros économisés représentent 30% du prix du billet.

Et l’arnaque est là : 30% c’est bien. Mais, 30% de quoi ? 30% d’un prix qui fluctue facilement du simple au double en fonction des lois opaques de l’offre, de la demande et du concepteur du logiciel…

Dans mon cas, l’explication est simple. La proposition, c’est en fait d’acheter le billet au prix P le plus cher, avec 30% de réduction sur ce prix P, et non pas, comme on pourrait le supposer, 30% du prix P’ (moins cher ) qui vous est proposé quand vous demandez le billet sans votre code avantage. Et avec ce petit jeu, vous pouvez donc acheter un billet « avec 30% de réduction » qui vous fait voyager plus cher que ce que vous alliez payer sans le fameux code « avantage ».

Brillante invention marketing, à la limite de l’escroquerie (n’est-il pas interdit aux commerçants de monter les prix avant les soldes pour présenter ensuite des pourcentages de réduction alléchants ?). C’est un coup à vous faire regretter le bon vieux temps où le prix était juste proportionnel au nombre de kilomètres parcourus. Mais voilà, la proportionnalité, de nos jours, plus personne ne sait vraiment de quoi il s’agit, et surtout pas nos décideurs…

 

article suivant



retour au sommaire

Les Chantiers de Pédagogie Mathématique n°180 mars 2019
La Régionale Île-de-France APMEP, 26 rue Duméril, 75013 PARIS